Echothérapie, Chirurgie, Surveillance? Quelle stratégie choisir ? » ECHOTHERAPIE.COM

Thérapie

Traiter ou attendre –
quelle stratégie est adaptée dans mon cas ?

Le sein est bien plus qu’une simple partie du corps : il est symbole de féminité, de beauté, de maternité… La décision de traiter ou non un adénofibrome n’est donc pas si facile. 

Dans de nombreux cas, lorsqu’un adénofibrome mammaire se développe peu, voire pas du tout, c’est à la femme de décider si elle préfère attendre ou faire enlever le nodule. Chez les femmes de moins de 35 ans qui n’ont pas d’antécédents familiaux de cancer du sein et dont l’adénofibrome est très petit, il est généralement recommandé de ne pas traiter l’adénofibrome. Il y a toutefois quelques raisons psychologiques et physiques qui justifient un traitement :

Symptômes

Lorsqu’il s’agit de symptômes sévères notamment, tels que les douleurs prolongées dans le sein ou les problèmes récurrents liés aux règles,le médecin recommande souvent un traitement. Parfois aussi, de plus petits problèmes quotidiens, comme les tensions douloureuses lorsque vous dormez sur le ventre, peuvent nuire au bien-être lorsqu’ils se produisent sur le long terme.

Grossesse et allaitement

Si vous planifiez une grossesse dans un avenir proche, cela vaut la peine de réfléchir encore une fois au traitement. En raison des variations des taux hormonaux pendant la grossesse, les adénofibromes du sein se développent souvent vite et par poussées.

Le type de traitement de l’adénofibrome peut avoir une influence sur l’allaitement. En cas d’opération chirurgicale, la formation de cicatrices dans les tissus peut en effet poser des problèmes. L’échothérapie est une alternative à l’intervention chirurgicale. La réduction du volume de l’adénofibrome sans incision évite la formation de cicatrices dans le tissu mammaire, et n’impacte pas l’allaitement. (Voir aussi Témoignages.)

En cas de grossesse planifiée, il est aussi important dans la décision de subir ou non un traitement que la peur des complications possibles d’un grosseur au sein ne vienne pas entamer la joie de la grossesse et des premiers temps avec le bébé. Demandez à votre gynécologue comment il envisage la grossesse dans votre situation et l’évolution de votre adénofibrome et son influence sur l’allaitement.

Apparence

Trop gros, trop petit, de la mauvaise forme… Les femmes sont souvent très critiques quant à l’apparence de leurs seins. Selon l’emplacement de l’adénofibrome, la forme du sein peut changer. Il peut se créer des renflements plus ou moins volumineux ou le sein dans lequel se trouve l’adénofibrome peut être nettement plus gros que l’autre. Avoir l’impression que le sein n’est plus aussi attrayant qu’avant peut être destabilisant.

Fardeau émotionnel

Toutes les modifications corporelles peuvent naturellement avoir aussi des répercussions importantes sur le bien-être psychologique. Avoir l’impression de ne plus être attirante ou avoir peur que l’allaitement pose problème peut être une source de stress intérieur important à la longue.

Mais pour certaines, le plus grave, c’est la peur que le nodule se transforme en cancer. Sur le plan médical, cette peur est dans la plupart des cas sans fondement, mais une peur importante doit être prise au sérieux. Parlez-en à votre gynécologue et demandez de l’aide.

Comment alors pouvez-vous prendre la bonne décision qui corresponde vraiment à votre cas ? Discutez en profondeur avec votre gynécologue de tout ce qui vous inquiète au sujet de votre adénofibrome. Et pour chacun des points exposés plus haut, posez-vous les questions suivantes : à quel point ces symptômes ou ces aspects me dérangent-ils ? À quel point cela change-t-il ma vie et à quel point est-ce que cela me dérange ? Vos impressions personnelles sont décisives !

 

(Pour en savoir plus sur la possibilité de traitement sans incision ni cicatrice voir : Echothérapie – Questions et Réponses)

 

Copyright © 2017 ECHOTHERAPIE.COM. All rights reserved - Legal mentions - Contact - Glossaire   /   Rejoignez aussi la communauté Echothérapie sur Facebook