Christine, 61 ans

J’avais une plaie ouverte sur ma jambe. Elle ne guérissait pas. Le médecin a dit que c’était un ulcère et qu’il s’était développé à cause d’une veine qui ne fonctionnait plus correctement.

J’ai été opérée de la veine en question et la plaie ouverte sur la jambe a ensuite guéri. Mais au bout d’un moment, la zone touchée est redevenue lentement rouge. Un peu plus tard, je devais me faire opérer du genou pour une toute autre raison. Mais lorsque l’orthopédiste a vu ma jambe, il a eu peur que le genou ne s’infecte à cause de la peau lésée. Je me souviens encore qu’il m’a dit : « Sinon, vous risquez de perdre votre jambe ».

Je suis donc retournée voir mon spécialiste des veines. Il a découvert une veine perforante qui était probablement la raison pour laquelle ma jambe avait à nouveau l’air si horrible. Il m’a conseillé de faire traiter mes veines à nouveau. Mais comme la peau de ma jambe était en très mauvais état, l’opération n’était plus possible. Il m’a alors parlé d’une nouvelle méthode de traitement : l’échothérapie.

Cette procédure permet de traiter les veines sans opération, c’est-à-dire sans coupure ni ponction. Si j’avais su cela avant ! Le traitement lui-même s’est déroulé sans problème et de manière supportable. Je n’ai même pas eu besoin d’analgésiques. Et l’atmosphère était aussi très détendue – nous avons même parlé. Et après cela, j’ai pu rentrer chez moi sans aucune restriction.

Retour haut de page