Mélanie, 41 ans

« Quand j’étais jeune, j’avais des problèmes de thyroïde, et j’ai dû subir une intervention chirurgicale. Depuis, je dois prendre des hormones thyroïdiennes tous les jours. Malheureusement, au fil des ans, un nouveau nodule s’est formé, qui est devenu de plus en plus gros. Il a fini par mesurer environ 2,3 cm et à me gêner. J’avais du mal à déglutir et je sentais la grosseur dans ma gorge, aussi j’étais rapidement essoufflée pendant l’activité physique, car le nodule compressait ma trachée.

Je savais que les choses ne pouvaient pas continuer comme ça. Il était hors de question de me faire opérer à nouveau, car j’avais peur des risques possibles, comme une paralysie des cordes vocales, et ma première opération avait déjà causé des cicatrices internes. Lorsque mon médecin m’a proposé l’échothérapie comme alternative, je n’ai pas hésité. J’avais retardé une opération autant que possible.

J’ai été rassurée par le fait que l’échothérapie comportait un risque minimal et qu’elle ne laissait pas de cicatrice. C’était très important pour moi. Il n’y avait pas d’anesthésie générale et aucun traitement ultérieur n’était nécessaire. La courte durée du traitement et le fait de pouvoir immédiatement reprendre sa vie après l’intervention m’ont convaincu.

Le jour du traitement, j’étais encore nerveuse car je ne savais pas si le traitement allait être douloureux. J’ai pris un léger anesthésiant, le traitement a duré environ 45 minutes. C’était inconfortable, mais pas douloureux. Pendant chaque émission d’ultrasons, cela faisait comme un picotement et une sensation de pression en direction de la mâchoire, de l’épaule et du cou. J’avais également eu une sensation de froid sur la zone de traitement, et une légère tension sur la mâchoire. Deux heures plus tard, tout allait bien. Je n’ai eu aucun impact ensuite dans la vie de tous les jours.

Le nodule a depuis visiblement rétréci, je n’ai plus de symptômes. J’aime particulièrement le fait qu’il n’y ait pas de cicatrices et de ne devoir s’interrompre que brièvement. Je recommande fortement cette thérapie. »

Retour haut de page