Sandrine, 49 ans

J’ai été traitée par échotherapie après avoir subi certains symptômes de varices tels que l’effet jambes lourdes, l’apparition d’une sorte de petite boule en haut de la cuisse, des veines qui paraissent nouées et qui ressortent… Mon médecin, en qui j’ai totalement confiance, m’a recommandé une intervention rapide pour éviter tout risque de thrombose (formation d’un caillot sanguin).

J’avais déjà été opérée des varices 7-8 ans auparavant et j’en avais gardé un mauvais souvenir… Sous anesthésie générale, je n’avais rien senti sur le moment mais les jours d’après avaient été douloureux. L’intervention était ambulatoire et j’avais prévu de retravailler dès le lendemain, mais à la place j’en ai eu pour 10 jours d’arrêt de travail avec des soins à domicile. J’avais eu une réaction allergique d’abord au fil, puis au pansement, bref autant de complications dont je me serais bien passée… L’opération m’a également laissé d’énormes hématomes, dont un derrière le genou, particulièrement gênant.

Alors lorsqu’il a fallu une nouvelle intervention et que mon médecin m’a parlé de l’échothérapie, bien que je sois pétocharde de nature, j’ai tout de suite accepté. Mes proches se sont étonnés et un peu inquiétés de cette nouvelle technologie, mais j’étais sûre de ne pas vouloir subir une nouvelle opération chirurgicale.

En faisait le calcul, je me suis rendu compte qu’entre les soins post-opératoires, le déplacement de l’infirmier à domicile, les dépassements d’honoraires de l’anesthésiste, etc. Le coût d’un traitement avec l’échothérapie revenait au coût d’une deuxième opération, sans les inconvénients !

Je n’ai ressenti aucune douleur, je n’ai même pas eu l’impression de subir une intervention médicale puisque tout s’est déroulé en cabinet avec mon médecin. Cela s’est tellement bien passé que j’ai déjà tout oublié ! Je n’en ai que des bons souvenirs et j’ai recommandé ce traitement à toutes mes amies. Si c’est à refaire dans le futur, je choisirais cette option sans hésiter. D’ailleurs, j’ai des soucis de thyroïde et j’ai appris que mes nodules pouvaient être traités par l’échothérapie, alors après avoir retardé une opération je vais probablement me lancer dans ce traitement.

Retour haut de page