Traitement des nodules thyroïdiens sans chirurgie

Les nodules thyroïdiens sont généralement des tumeurs bénignes (non-cancéreuses) très courantes, ils se développent à partir d’une réplication excessive des cellules thyroïdiennes. Le plus souvent, es nodules de petite taille situés à une certaine distance de structures sensibles comme la trachée sont asymptomatiques, ce qui signifie que les patients ne les ressentent pas et qu’ils ne causent aucun problème de santé ; ils ne sont souvent parfois même pas remarqués. Néanmoins, certains nodules thyroïdiens peuvent provoquer des symptômes tels que de l’essoufflement, ou dans le cas de nodules chauds, de l’hyperthyroïdie (hyperactivité de la thyroïde).

Ai-je besoin de faire traiter mon nodule thyroïdien ?

Souvent, les patients ignorent qu’ils ont des nodules thyroïdiens avant un examen d’imagerie du cou fait pour d’autres raisons médicales. Ces nodules asymptomatiques et « cachés » sont presque toujours bénins et ne sont souvent pas traités. Toutefois, il est conseillé de poser un diagnostic initial et d’effectuer des contrôles réguliers afin d’exclure tout risque de malignité ; le mieux est de consulter un médecin si vous pensez avoir une grosseur dans la région de la thyroïde ou du cou.

Les nodules provoquent parfois des pressions sur la trachée ou l’œsophage, ou une hyperthyroïdie, ce qui nécessite un traitement. Dans les rares cas où le diagnostic révèle un cancer de la thyroïde, les options de traitement doivent également être soigneusement discutées avec un médecin afin d’éviter que la maladie ne se propage.

Peut-on retirer un nodule sans opération chirurgicale?

Il existe une grande variété d’alternatives de traitement pour les nodules thyroïdiens et le choix de la méthode dépend des caractéristiques cliniques de la masse ainsi que des préférences du patient. L’ablation chirurgicale n’est souvent plus nécessaire et peut être remplacée par des options de traitement plus douces et moins invasives.

Les médicaments
Les médicaments ou les doses suppressives de l’hormone thyroïdienne, la lévothyroxine, sont encore courants. Cependant, des études et des observations récentes ont accru le doute sur l’efficacité de cette approche thérapeutique. Des effets secondaires importants ont été révélés, en particulier chez les femmes ménopausées et les patients âgés. Par conséquent, de larges pans de la communauté médicale ne recommandent plus ce traitement.

La thérapie à l’iode radioactif
Le patient avale une dose d’iode radioactif qui est transportée jusqu’à la thyroïde, c’est la thérapie à l’iode radioactif. Elle est souvent indiquée en cas de nodules chauds et d’hyperthyroïdie, car les tissus les plus actifs absorbent une plus grande quantité de substance radioactive, et sont ainsi détruits ; de nombreuses études ont montré l’efficacité de cette approche thérapeutique. Les femmes enceintes ou en lactation ne peuvent cependant pas bénéficier de cette thérapie en raison des effets secondaires potentiels et des risques de développer un cancer ou une hypothyroïdie (thyroïde sous-active), car de grandes quantités de tissu thyroïdien sont détruites. Ces dernières années, les discussions se sont portées sur les effets et les risques à long terme des traitements à l’iode radioactif.

Méthodes minimal-invasives

Au cours de la dernière décennie, les études se sont concentrées sur le développement de méthodes alternatives aux traitements traditionnels. Diverses techniques non chirurgicales et peu invasives ont été développées, favorisant la destruction des nodules thyroïdiens plutôt que leur extraction. L’injection percutanée (“à travers la peau”) d’éthanol s’est révélée efficace pour les nodules kystiques, bien que son application aux nodules solides soit limitée en raison de l’infiltration d’éthanol dans les tissus environnants. Les effets indésirables les plus graves sont la paralysie nerveuse récurrente, le syndrome de Horner ou l’hématome du cou. Des techniques thermiques innovantes telles que l’ablation au laser, par radiofréquence ou par micro-ondes réduisent considérablement la taille des nodules thyroïdiens. Bien que ces procédures soient considérées comme sûres, des effets secondaires transitoires ont été observés, notamment des douleurs, des saignements, la formation d’hématomes, la rupture de nodules, de la fièvre, des brûlures cutanées et une mobilité réduite des cordes vocales. Certaines des complications sont associées à l’insertion d’une aiguille dans le nodule et à la transmission de chaleur aux tissus environnants.

Quels sont les risques d'un nodule thyroïdien ?

Thérapie non-invasive

L’échothérapie est la seule option de traitement non invasive des nodules thyroïdiens, si l’on exclut l’utilisation de médicaments. Cette technique traite les nodules thyroïdiens bénins à l’aide de faisceaux d’ultrasons, qui passent à un faible niveau d’énergie à travers la peau du patient et les tissus entourant le nodule. L’effet thérapeutique thermique de l’échothérapie se produit qu’au point focal où les faisceaux d’ultrasons se rejoignent ; ainsi, seul le nodule thyroïdien est traité, et les tissus environnants sont protégés. Des études ont montré que l’échothérapie est une méthode de traitement efficace et sûre.

Quelle est la meilleure thérapie pour moi ?

La thérapie qui vous convient le mieux dépend du type de nodule thyroïdien et de vos résultats d’examen médical. Il est donc important de consulter auprès d’un médecin afin de décider de l’option de traitement la plus adaptée, tout en prenant en compte votre préférence personnelle.

Merci de consulter la version anglaise de cette page pour avoir les sources et références.

L'échothérapie vous intéresse ?

Pour en savoir davantage sur le traitement ou sur les indications concernées, écrivez-nous ! Notre équipe reviendra vers vous rapidement.

Nous contacter
Retour haut de page