échotherapie pour les
nodules thyroïdiens bénins

Témoignages de patients

ECHOTHERAPIE POUR LE TRAITEMENT DE NODULES THYROIDIQUES:

Les patients partagent leur histoire

Les raisons pour lesquelles les patients optent pour un traitement doux et non invasif de leur thyroïde sont nombreuses. Parmi ces patients, certains racontent ici pourquoi elles ont choisi l’échothérapie et leur expérience du traitement.

Andrea, 54 ans:

«Heureusement, mon nodule a pu être traité par échothérapie. Maintenant, non seulement je peux vivre sans aucun symptôme, mais je n’ai plus besoin de prendre les nombreux médicaments.»

Lire la suite ›

«Tout a commencé avec une difficulté à avaler, ce que je ne pouvais tout simplement pas expliquer. Peu de temps après, j’ai clairement senti une grosseur quand je me suis appliqué de la crème sur mon cou. Ça m’a inquiétée et j’ai commencé à me demander si ça allait grossir et ce que cela signifiait réellement.

Je suis immédiatement allé chez mon médecin traitant, qui m’a envoyé chez un spécialiste en médecine nucléaire. Le résultat : la grosseur était bénigne, heureusement, et je n’avais pas non plus de suractivité ou sous-activité de la glande thyroïde.

Mais en raison de mes symptômes et de la grande taille du nodule, 4,5 cm, le traitement était obligatoire. Le médecin a prescrit des médicaments pour empêcher le nodule de grossir davantage. Mais ce qui était pire que l’inquiétude et l’incertitude, c’étaient les effets secondaires des médicaments ; je souffrais de maux de tête, de palpitations cardiaques et de graves maux d’estomac.

Par hasard, je suis tombé sur un article sur l’échothérapie, pour le traitement non chirurgical des nodules thyroïdiens. Sur le site web echothérapie.com, j’ai trouvé un centre de traitement  et j’ai appelé pour prendre rendez-vous pour une consultation – ce qui était possible avec une recommandation de mon médecin.

Deux semaines plus tard, j’étais assise dans le centre, où le médecin a pris le temps de m’expliquer patiemment comment l’échothérapie fonctionne. C’est une option thérapeutique qui ne nécessite ni anesthésie ni chirurgie invasive et qui traite en douceur les tissus affectés avec des ondes ultrasonores focalisées – sans incision et en ambulatoire.

La décision en faveur de l’échothérapie a été prise rapidement et il ne m’a fallu qu’un mois avant que je retourne chez le médecin pour un traitement.
J’étais exactement au courant de ce qui allait se passer grâce aux explications très précises du médecin. Bien sûr, j’étais quand même assez nerveuse.

Le traitement était en fait assez indolore – la chose la plus difficile était de rester immobile pendant la durée de la thérapie de 40 minutes. J’ai ressenti une légère tension dans la mâchoire et les épaules, mais il a été facilement oublié lorsque le traitement était terminé. J’ai pu quitter la clinique immédiatement et retourner au travail.

Quatre semaines plus tard, le nodule était significativement plus petit et après seulement quatre mois, il a rétréci jusqu’à la moitié de sa taille d’origine – et sans avoir à prendre de médicaments. Je n’ai aucun symptôme et le nodule n’est plus visible. Maintenant, ça ne me dérange pas de me regarder dans le miroir»

 

 

Ilona, 59 ans

«C’était un grand soulagement pour moi d’apprendre que ma glande thyroïde pouvait être traitée par échothérapie.»

Lire la suite ›

«Les nodules thyroïdiens sont fréquents dans notre famille. Moi-même, je n’avais jamais eu de problèmes par le passé. Cependant, il y a environ trois ans, j’ai soudainement souffert de rétention d’eau, j’ai beaucoup transpiré et j’étais souvent fatiguée et à bout de souffle. Je soupçonnais les causes habituelles de la ménopause et de l’asthme. Suite à un rendez-vous avec mon ostéopathe, les choses ont commencé: il a suspecté des problèmes de thyroïde derrière mes symptômes. Après un rendez-vous avec mon médecin généraliste et des analyses de sang, on m’a dit que ma thyroïde était OK.

Je n’étais pas convaincue et je voulais faire vérifier mes symptômes par un médecin spécialiste. À peu près à la même époque, j’ai lu dans la presse le Dr Seeberger, spécialiste des maladies de la thyroïde au sein de son cabinet de médecine nucléaire en Allemagne. J’ai pris mes résultats sanguins au rendez-vous avec le Dr Seeberger qui a été immédiatement alerté. Mes glandes thyroïdiennes étaient complètement déséquilibrées. La fatigue constante, l’accumulation de chaleur, les problèmes de respiration étaient tous liés à un nodule thyroïdien.

J’avais très peur d’une opération, mais le Dr Seeberger m’a rapidement rassuré. Il m’a présenté un nouveau traitement doux qui utilise des ultrasons qui font fondre le tissu nodulaire thyroïdien par la chaleur. Il m’a tout dit à propos de l’echothérapie: un traitement court sans hospitalisation et pour lequel les tissus sains ne sont pas altérés. La chose la plus importante: pas de chirurgie, pas de coupure. Je me suis senti revécu – la décision avait été prise.

Dès le lendemain du traitement, je pouvais mieux respirer à nouveau et au bout de trois semaines, le nodule avait déjà diminué d’un tiers. Je ne m’attendais pas à ce que mes plaintes s’atténuent si rapidement. Comme j’avais un nodule thyroïdien des deux côtés de la glande thyroïde, le traitement a été effectué en deux séances. Aussi la deuxième fois, tout s’est passé sans problème. Je suis simplement extrêmement heureux que ma glande thyroïde n’ait pas besoin d’être retirée et que je n’aurai probablement plus besoin de médicaments. Et j’ai encore une fois réalisé à quel point il est important d’écouter votre voix intérieure.»

(Entretemps il existe des centres de traitement en France)

Melanie, 41 years

«L’échothérapie a été pour moi une véritable option pour traiter mon nodule en douceur. J’aurais retardé l‘opération autant que possible.»

Lire la suite ›

«Très jeune, j’ai eu des problèmes de thyroïde et j’ai été opérée lorsque j’avais 20 ans. Depuis lors, je prends une hormone thyroïdienne de manière quotidienne.

Malgré cela, au fil des années, un nodule s’est à nouveau malheureusement formé, devenant plus grand. Au final, il avait atteint environ 2,3 cm en taille et me dérangeait de plus en plus.

J’avais du mal à avaler et un sentiment d’une boule dans la gorge. Avec l’effort physique, j’étais très vite essoufflée car le nodule bouchait ma trachée.

Je savais que les choses ne pouvaient plus continuer ainsi. Il n’était pas question pour moi de subir une nouvelle intervention. Je craignais les risques possibles, comme une paralysie des cordes vocales. Aussi, ma première opération a laissé des cicatrices internes.

C’est alors que mon médecin m’a suggéré d’avoir recours à l’échothérapie comme alternative. Je n’ai pas hésité longtemps. Ce fut pour moi une véritable option pour traiter le nodule en douceur. Si j’avais dû être réopérée, j’aurais retardée l’opération autant que possible.

J’étais rassurée par le fait que l’échothérapie présente peu de risques et permette de ne pas avoir de cicatrice.

C’était très important pour moi, pour mon histoire. Il n’y a pas d’anesthésie générale et aucun post-traitement requis. Le fait que le temps de traitement soit court et qu’il soit possible de retourner à sa vie de tous les jours peu de temps après a fini de me convaincre.

Le jour du traitement, j’étais un peu anxieuse parce que je ne savais pas si j’allais avoir mal. J’ai donc pris un faible analgésique. Le traitement a duré environ 45 minutes. Il n‘était pas confortable, mais pas douloureux.

Pendant les tirs d’ultrasons, j’ai ressenti une sensation de picotement et une sensation de pression qui se propageait, en fonction de la position, en direction de la mâchoire, de l’épaule et du cou. J’avais aussi une sensation de froid sur le site où le traitement se fait et une légère traction dans la mâchoire. Mais deux heures plus tard, tout était oublié. Je n’ai eu aucune limitation dans ma vie quotidienne.

Le nodule a déjà visiblement rétréci et je n’ai aucun symptôme. Je trouve particulièrement bien qu’il n’y ait pas de cicatrice et que vous devez interrompre votre vie que brièvement. Je ne peux que recommander cette thérapie dans tous les cas. »

Ina, 66 ans

«Aujourd’hui je me sens plus libre, et je n’ai plus cette sensation d’avoir une grosseur dans la gorge. Je referais ceci à tout moment pour éviter la chirurgie.»

Lire la suite ›

«J’ai longtemps senti comme une boule dans la gorge, pendant plusieurs années. A l’occasion d’un rendez-vous médical j’ai été mise face au diagnostic: j’avais plusieurs nodules chauds et un nodule froid dans la thyroïde. Un traitement conventionnel par hormones thyroïdiennes s’étant avéré inefficace, on s’est donc contentés de surveiller ces nodules régulièrement. C’est comme ça que l’on a pu noter que le nodule froid continuait de grossir en volume au fil des années, lentement mais sûrement.

En 2018, à cause de mon âge et du nombre croissant de nodules chauds, on m’a proposé de me faire complètement retirer la thyroïde par une opération. J’ai alors entamé mes propres recherches sur internet pour m’épargner l’intervention, et je suis tombée sur une alternative non-invasive à la chirurgie : le traitement par échothérapie. Ceci n’était pas disponible à Munich, mais j’ai trouvé que l’Hôpital Universitaire de Francfort proposait la thérapie. Puisque la clinique est considérée pionnière dans cette technique et est bien reconnue en Allemagne pour leurs médecins compétents et leurs technologies innovantes, j’ai voulu tenter le coup.

J’ai immédiatement pris contact avec l’hôpital universitaire et il s’est trouvé que j’étais éligible pour la thérapie ! Bon, l’intervention n’était pas tout à fait indolore. Pendant l’intervention plusieurs « pulses » sont envoyés à intervalles réguliers – ce sont des ultrasons à haute intensité qui chauffent le tissu localement et détruisent les tissus du nodule. Ceci ne va pas complètement éliminer le nodule, mais il va diminuer de volume jusqu’à ce que je ne le sente plus. Aujourd’hui je me sens plus libre, et je n’ai plus cette sensation d’avoir une grosseur dans la gorge. Je referais ceci à tout moment pour éviter la chirurgie.»

Les témoignages ci-dessus représentent les expériences de patientes. Ces expériences, individuelles, ne sont pas garanties et peuvent varier selon la situation ou la personne.

Vous voulez en savoir plus?  

Vous voulez en savoir plus?